Le pare-brise depuis ses origines | Réparation et remplacement | Les assurances

le pare brise de remplacement

Découvrons ensemble le pare-brise automobile, depuis ses origines historiques et son évolution, jusqu'à sa nécessité de réparation et de remplacement, en passant par sa prise en charge par les assurances (la garantie bris de glace)... Nous verrons aussi qu'il n'est pas toujours intéressant de solliciter son assureur et de régler une franchise coûteuse pour un remplacement de pare-brise.

L'apparition des premiers pare-brises sur l'automobile naissante

A la base, cet élément avait pour fonction principale, comme son nom l’indique, de protéger les conducteurs et les passagers de l’automobile contre le vent et la pluie. A l’époque on parlait plus de “brise” que de vent devant la lenteur des premières automobiles à moteur.

Les premiers moyens de locomotion automobiles ?

Au début du siècle, le transport motorisé n’autorisait que des déplacements très lents… De la première voiture à vapeur qui ne dépassait pas les 4 km/h au premier moteur à combustion qui atteignait les 10 km/h, la question de devoir se protéger du vent ou des intempéries n’était pas vraiment d’actualité. Les priorités des constructeurs, ou plutôt des inventeurs de l’époque, étaient de fiabiliser leurs autos… Le but était de proposer aux automobilistes de pouvoir se déplacer en sécurité sans mettre leur vie en péril.

L'avènement d'une simple vitre en guise de "saute-vent"

Dans la seconde moitié du 19ème siècle, le verre plat et (enfin) transparent à fait son apparition. Il faudra attendre 1874 et la présentation de la Randolph, pour découvrir la première voiture équipée d’un vrai pare-brise. Puis en 1880, vint “la Nouvelle” créée par les équipes d’Amédée Bollée également équipée d’un système de vitres de protection à l’avant du véhicule. Il est également attribué une petite notoriété à une certaine Mademoiselle Doumayrou, qui, pour protéger ses coiffures lors de ses promenades en voiture, aurait installé un “brise-vent” sur l’avant de son auto…

C’est à la toute fin du 19ème siècle et le début du 20ème que les premières voitures équipées de glaces à l’avant ont commencé à être commercialisées et généralisées. En effet, au fur et à mesure que progressaient les technologies, la vitesse moyenne que pouvaient atteindre ces engins augmentait. De sorte qu’il a fallu rapidement protéger les usagers du vent, de la pluie (naissance de l’essuie-glace) et des projections en tous genres des routes qui, à cette époque, n’étaient encore pour la plupart que des chemins caillouteux.

Des vitres pour le confort et la sécurité de tous

Peu à peu, l’augmentation de la vitesse des voitures impliquait des conséquences dangereuses pour les conducteurs et ses passagers. Le pare brise avant permettait alors de réduire le nombre d’accidents provoqués par un projectile, un oiseau ou même un insecte qui viendrait s’engouffrer dans l’habitacle, gênant ainsi la conduite à pleine vitesse. De plus, alors que, désormais, les technologies de fabrication des moteurs étaient maitrisées et permettaient de parcourir des distances de plus en plus longues, les manufacturiers se penchèrent également sur des questions de confort de l’habitacle.

Le parebrise ainsi que l’apparition des glaces latérales devinrent alors un excellent moyen de protection contre les intempéries.

L'évolution des techniques verrières

Le développement du secteur automobile a été un véritable facteur d’innovation pour les verriers qui ont dû prendre en compte les contraintes optiques et les besoins de grande transparence des matériaux pour les équipements auto… Les équipes de l’entreprise française Saint Gobain en particulier ont été à l’origine de beaucoup d’innovations dans le domaine des vitrages automobiles.

Le vitrage avant des véhicules a évolué en même temps que les technologies automobiles et les vitres à plan vertical ont rapidement laissé la place à des vitrages bombés, largement galbés et très inclinés. L’ensemble de ces progrès a donné au parebrise une place prépondérante dans la conception des modèles, participant même à l’intégrité structurelle des voitures.

Le verre trempé devient feuilleté pour une meilleure sécurité

De nos jours, l’évolution technologique a permis de répondre à une multitude de critères de sélection de la vitre automobile. Propriétés optiques et mécaniques, sécurité, acoustique, confort, les pare brises proposent aujourd’hui un large choix d’options et de performances. L’apparition du verre feuilleté a certainement été l’avancée la plus importante du siècle dernier.

Un artiste chimiste a découvert par accident, qu’ajouter un fin film plastique entre deux feuilles de verre permettait à l’ensemble de ne pas de briser en mille morceaux mais de rester solidaire. Le Triplex était né ! Depuis, les évolutions n’ont pas cessées et les vitrages automobiles sont devenus athermiques pour filtrer les ultraviolets, acoustiques en atténuant les vibrations sonores, teintés de différentes couleurs, électro-chromes permettant de s’assombrir à volonté ou encore chauffants… Certains peuvent détecteur la pluie quand d’autres, hydrophobes (avec traitement appelé Stoprain), vont être capables de repousser les gouttes d’eau à la surface.

Toutes les formes sont permises pour s’adapter à tous types et toutes marques de véhicules.

×

Panier